jeuxteleactu.com

Un mot peut en cacher un autre (France 2) : Pierre nous raconte sa participation !

"On a enregistré "Un mot peut en cacher un autre".

Les tournages du matin ont pris du retard et du coup, on a attendu pas mal de temps dans notre loge, un peu traqueurs, mais exaltés, impatients, déterminés.

Des candidats perdants qui sortaient du plateau nous ont averti : "On n'a rien pu faire, ils sont vraiment trop forts !" On venait de réaliser que les champions en titre l'étaient depuis un bon moment, ce qui a été confirmé par les filles de la production. Les champions sont apparus juste après. Ils venaient se changer pour l'émission suivante. J'ai reconnu leur visage. Ce qui m'a fait peur, c'est que je les devinai super entraînés, au taquet, échauffés, dans le feu de l'action. De plus, je les savais téléludophiles : L'un d'eux a participé à plein de jeux, et l'autre a déjà été champion dans des programmes de France Télévisions, entre autres à Grand Slam, si je ne m'abuse.

On espérait que le duo qui joue juste avant nous les élimine, ce qui nous faciliterait la tâche, et ce qui nous laisserait peut-être une chance, mais ils ne l'ont pas fait. Cependant, on n'avait rien contre les champions actuels. Pour être honnête, je les trouvai même très sympas, souriants, accessibles, pas du tout hostiles ni prétentieux.

Une heure après, on est entrés dans les coulisses pendant que les champions jouaient leur finale, et on a découvert le plateau. En fait, tout le plateau est vert. Intégralement vert. Un vert puissant, intense, flashy, limite agressif. J'en avais presque mal aux yeux, mais je me suis vite habitué. L'animatrice se tenait au milieu sur un siège surélevé, devant son pupitre. Ensuite on est entrés dans cet espèce de cube tout vert, après avoir traversé la zone de la régie. Une dizaine de techniciens y étaient à l'oeuvre. En deux temps trois mouvements, on a été briefés "Vous entrez par là, vous venez vous asseoir ici". Le temps de tester les micros, de régler la hauteur de nos sièges et de prendre nos repères, Laurence grignotait. Il m'a semblé que c'était une barre de céréales. Un temps de pause bienvenu pour elle, un instant de relâchement entre deux émissions. Puis, elle nous a adressé, de la main, un signe super amical. À distance, forcément, vu le contexte.

Comme l'équipe technique était prête, je me suis placé, juste devant ma partenaire, à l'endroit convenu : Dans un angle de ce cube tout vert. Je me demande d'ailleurs comment ils font ensuite pour rendre ce que ça donne à l'écran. Technologie que je ne maîtrise pas. Un décor intégré lors du montage.

Très vite, Laurence a présenté les champions, en lisant sur son prompteur où défilait son texte. L'émission commençait. Puis elle a annoncé notre arrivée : "Maryse et Pierre". Alors on s'est avancés jusqu'à notre pupitre composé de planches en bois repeintes en blanc, une structure qui semblait quasiment improvisée, presque brinquebalante. La seule planche horizontale où nous pouvions poser nos bras et nos mains disposait à chaque extrémité, d'un gros buzzer noir. Nous avons procédé aux présentations et je dois avouer que je ne suis jamais à l'aise dans cet exercice ; je m'y trouve généralement pitoyable, embarrassé, et je regrette, là, maintenant, d'être resté concis lorsque Laurence nous a demandé si on aimait jouer. Il y aurait eu tant de choses à raconter. Et elle n'attendait que ça.

Puis on a commencé à jouer. Deux interruptions. Pas plus, c'est allé super vite. Concentration maximale. Idem pour les adversaires. Dans ma tête, l'euphorie. Dans mon corps, la tension. Ca va se jouer dans quelques secondes. Quelques mots nous séparent de l'issue du match. Anticiper dans ma tête. Ne pas appuyer trop vite. Croiser les doigts pour que ma partenaire soit complémentaire et se montre efficace. "Plus que 4 mots" prévient Laurence. Elle nous révèle le suivant.....

La partie terminée, j'ai remarqué que Laurence ne quittait pas son siège entre les émissions. On a su, par la production, que ce jour-là, elle était particulièrement fatiguée. A l'issue de la partie, elle a consulté son portable en attendant l'arrivée du prochain duo de candidats. On venait de tourner l'avant dernière émission du jour. Il ne lui en restait qu'une seule à enregistrer. Mais avec qui ?

Allait on tourner une deuxième émission, ma partenaire et moi ? A t on réussi à faire face à l'ADVERSITÉ ?"

Pierre

mot

 

 

 



11/11/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5574 autres membres