jeuxteleactu.com

"Koh-Lanta" magouilles et compagnie ? La production répond sur Le Figaro.fr.

Ces derniers temps, des ex-candidats de "Koh-Lanta" affirmaient que le jeu était arrangé et bidonné.

 

Raphaël avait ouvert le feu en soutenant qu'on lui avait demandé de perdre sur les poteaux, en échange

de publicité qui lui auraient remboursé les 100.000 euros non gagnés. On lui aurait dit qu'il était

le favori et que ça tuait le suspens donc l'audience. Il affirmait également que l'eau était empoissonnée

afin de défavoriser une équipe avant les épreuves. Tout ça datant de la saison 4.

 

Une autre ancienne candidate, Ella, vient de sortir un livre qui dévoilerait également quelques petits arrangements de la production,

dont la plantation du manioc avant l'arrivée des aventuriers sur les îles.

 

Julien Magne, directeur des programmes de flux d'Aventure Line Productions, a répondu à ces attaques sur Le Figaro.fr.

 

Voici ses réponses aux accusations de Raphaël et Ella :

«Ce n'est pas la première fois que Raphaël nous porte ces accusations. Il avait été loin dans son aventure et il y a peut-être de sa part de la rancœur de ne pas avoir gagné. La manipulation de grande ampleur dont il parle aurait provoqué d'autres plaintes parmi les seize candidats de sa saison si elle avait eu lieu. Or, il est le seul…»

«Il nous accuse d'avoir voulu empoisonner les candidats, ça va très loin. Ce n'est évidemment pas une pratique de la production. "Koh-Lanta" raconte l'histoire d'aventuriers qui vivent des choses très fortes. Nous ne sommes pas là pour les affaiblir et les empoisonner. C'est une aventure difficile mais il n'y a pas de place pour la tricherie ou je ne sais quelle poison qu'on irait mettre dans l'eau.»

 

«Ella parle de manioc planté dans la jungle par la production et c'est exact. On est amené à le faire sur ces îles désertes pour permettre aux aventuriers de mieux vivre. Mais il y a une différence entre disposer des plantes comestibles dans la forêt en les laissant les trouver, et leur apporter directement dans leur assiette. Personne ne considère cela comme de la triche. Il appartient encore aux candidats de reconnaître ces plantes et de les trouver.»

 

Vous pouvez retrouver l'article dans son intégralité sur le lien suivant => Le Figaro.fr

ella.png

 

 

 

 

 



25/06/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6278 autres membres