jeuxteleactu.com

Prêt à tout pour participer à Koh-Lanta !

Interview de Cyril, 12 fois candidat à « Koh-Lanta » : « j’ai écrit un livre à la production ! »

 

Cyril est un compétiteur hors-pair. Il fait partie de ces très rares postulants à envoyer son dossier de candidature à « Koh-Lanta » depuis 12 ans. Cet infographiste de 41 ans, qui vit à Toulouse, garde la même rage de participer à la télé-réalité de TF1.

 

 

kl1.png

Crédit : page Faceboook « Objectif Koh Lanta »

 

Depuis ta première candidature, comment as-tu tenté de la rendre originale ?

J’ai commencé par envoyer le strict minimum demandé dans le dossier. Puis avec la crise de la quarantaine, j’ai eu envie de l’étoffer. Alors pour le dernier casting, j’ai créé une page Facebook « Objectif Koh Lanta ». Tous les jours, je postais des éléments de ma préparation au tournage tant espéré. J’ai même réuni tout ça dans un livre de plus de 200 pages, que j’ai envoyé en même temps que ma candidature !

 

As-tu été appelé ne serait-ce qu’une fois après l’envoi de ton dossier ?

Non, jamais. J’ai probablement usé de malchance, car j’ai appris qu’en première étape, un stagiaire devait « dégrossir » les dossiers non-conformes ; il se peut que ma candidature ait été prématurément jetée…
En revanche, ma candidature a été conservée pour d’autres programmes comme « On a échangé nos mamans » et « Ninja Warrior ». Mais j’ai refusé, car mon rêve c’est « Koh-Lanta » et rien d’autre !

 

Si tu étais appelé, vers quel pays voudrais-tu idéalement partir ?

J’aimerais beaucoup aller en Malaisie. Il y fait très beau, les conditions sont au top. C’est aussi en Malaisie qu’il y avait Teheiura pour la première fois, qui pour moi est le candidat emblématique de « Koh-Lanta ».
Ma grande hantise, c’est d’être appelé alors que ça se passe dans un pays froid !

 

Qu’est-ce qui fait un bon candidat de « Koh-Lanta » selon toi ?

Ça doit d’abord être une personne à laquelle beaucoup de personnes s’identifient, peuvent se reconnaître. Il n’y a pas de candidat typiquement meilleur qu’un autre, comme la production cherche des profils très différents. Ils ont tous un point commun néanmoins : se prouver quelque chose à eux-mêmes.

 

 

kl2.png
Crédit : page Faceboook « Objectif Koh Lanta »

 

Et qu’est-ce qui fait un profil de vainqueur ?

Il doit être physique mais pas trop, sociable, et surtout discret. Il doit avoir un peu de stratégie, mais sans se faire trop remarquer, comme ce n’est pas le cas de Sandro cette année par exemple.

 

Que penses-tu de la nouvelle formule à trois équipes, et de la réduction à deux équipes la semaine dernière ?

J’aime beaucoup. Ça change la donne, ça bouleverse les habitudes qu’on avait avant la réunification. Les gens apprennent à mieux se connaître, ça développe des stratégies plus serrées.
Revenir à deux équipes a encore tout bouleversé, les candidats ont été encore plus déboussolé qu’ils ne l’étaient déjà.

 

Cette saison, de quel candidat te sens-tu le plus proche ?
C’est un mélange de plusieurs candidats. D’abord Franck (éliminé la semaine dernière, NDLR) , très motivé mais grande gueule. Aussi Sébastien ; il ne fait pas beaucoup de vagues et reste discret tout en étant solide sur les épreuves.

 

Enfin, quelle a été pour toi la plus grande évolution de « Koh-Lanta » depuis sa création ?

Ça remonte à la deuxième saison, où la dernière épreuve a changé. On est passé de l’idole aux poteaux. Les poteaux, c’est pour moi l’épreuve ultime dont tout le monde rêve.
J’ai aussi été marqué par l’apparition des colliers d’immunité (en 2011, NDLR). Ils remettent en cause toute une stratégie d’élimination, l’émission y a gagné énormément je trouve.

 

Propos recueillis par Tristan Alary

 

A lire aussi :

Bouteille à la mer à l'intention d'Isabelle G. !



09/04/2017
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2408 autres membres